Comparatio Des chants liturgiques médiévaux

Nulla talis comparatio est, sed sunt lapides pretiosi in illa.

Augustinus Hipponensis, Sermones de Vetere Testamento, Sermo 37.

Caractéristiques


Identification éditoriale

CAO

Cantus

Cette base musicale a pour objet de faciliter l’identification des provenances de manuscrits liturgiques de l’office par l’étude et la comparaison :

  • de différentes versions d’antiennes et de répons,
  • de leurs variantes textuelles.

Elle n’a pas pour objet de dispenser de l’étude des manuscrits.


Pour chaque chant sont fournis :

  • La transcription musicale d’une vingtaine de versions de manuscrits provenant principalement de France, Italie, Allemagne, Europe centrale.
  • Les principales circonstances liturgiques dans lesquelles il apparaît pour ces versions ; ces circonstances sont empruntées à la base CANTUS.
  • Le mode de chaque version. Cette analyse modale est originale. Des catégories extérieures à l’octoéchos ont été, le cas échéant, retenues. Ces indications modales, lorsqu’elle ont été déduites par l’éditeur, ont été placées entre ( ).

Equipe Comparatio

Principes d’édition

Edition de la musique

  • Sauf indication contraire, les additions n’ont pas été relevées, à l’exception des altérations, qui peuvent être le témoin d’une pratique antérieure.
  • Sauf indication constante du manuscrit, les bémols n’ont pas été placés en tête de portées, mais immédiatement devant la note qu’ils affectent. Il peut se produire qu’un bémol ait été écrit par le copiste sans affectation particulière, dans ce cas, il a été transcrit à sa place originale.
  • Des lectures musicales incertaines ont été placées entre [ ].
  • Les terminaisons psalmodiques comportant moins de 6 notes ont été complétées en tête par la dominante, placée entre < >.

Edition des textes latins

  • Dans le texte latin, les restitutions de l’éditeur ont été placées entre < >.
  • Les rubriques ont été normalisées : Ant., Resp., Ps., Cant.